» Iris Van Herpen Haute-Couture Printemps Eté 2012

Iris Van Herpen Haute-Couture Printemps Eté 2012

Iris Van Herpen Haute-Couture Printemps Eté 2012

« L’essence de toutes mes créations exprime le caractère d’une femme unique et déploie la forme du corps féminin jusque dans le détail. » Iris Van Herpen

La saison dernière, son talent nous avait ébloui, nous laissant un peu sonnés et le souffle coupé après un premier défilé Haute-Couture de toute beauté. Jouant avec les matières et les formes avec une aisance forçant le respect, la jeune créatrice Iris Van Herpen nous avait alors proposé des créations de haute technicité dont la singulière poésie n’avait échappé à personne.

Sa signature est désormais reconnue et reconnaissable, organique oscillant entre l’architecture et le design mais renouvelant entièrement le vestiaire féminin. Alliant techniques traditionnelles, savoir-faire artisanale des ateliers et techniques innovantes, sa couture tient de l’art soulignant l’individualité à travers de sculpturales silhouettes en 3D. Osant les formes les plus audacieuses, l’artiste néerlandaise utilise une méthode de conception et de création réellement avant-gardiste.

Ainsi, elle utilise une technologie basée sur l’imagerie digitale et une imprimante laser 3D qui découpe d’une pièce les parties des vêtements dans des matériaux révolutionnaires. Cuir, plexiglas, maille ou encore métal, aucun matériau ne semble pouvoir lui résister, devenant selon les pérégrinations de son imagination fertile de subtiles sculptures frappant l’esprit.

Les morceaux sont ensuite assemblés à la main pour former une création unique, originale à l’esprit futuriste. A la fois végétale et animale, chacune de ses créations semble être vivante défiant les limites de l’imagination dans une totale liberté de création.

Et pour son second défilé, la créatrice de 27 ans ne nous a pas déçus nous prouvant que la valeur n’attend pas le nombre des années. Son style inégalable et sa poésie innée sont toujours là mais s’expriment dans une collection qui nous apparaît plus mature, multipliant les propositions dans lesquelles explose son talent.

Pour le Printemps Été 2012, Iris Van Herpen s’est laissée inspirée par le monde de l’invisible et du microscopique, fascinée par la complexités de ses espèces vivant en symbiose avec le reste du monde. Grâce à l’approche quasi-scientifique des travaux photographiques de Steve Gschmeissner, la créatrice se fait exploratrice, révélant la beauté singulière des micro-organismes dans des créations à la beauté troublante, presque dérangeante.

Une lumineuse micro-bactérie à la blancheur diaphane apparaît sous nos yeux dans toute sa complexité. De nouveau, les faux-semblants de stalactites ponctuent ici et là épaules et corps. Une robe renvoie soudain à l’idée d’un arbre dont les racines telles une protection auraient entouré le corps de la femme de savants et délicats enchevêtrements. Conçue en collaboration avec un architecte, cette pièce entièrement imprimée en 3D est sans doute l’une des plus futuristes de la collection.

 

Iris Van Herpen s’est une nouvelle fois associée au label United Nude pour des chaussures en fibres de carbone et de verre à l’aspect grimpant, rampant presque animal. La démarche sur ces petites pointes est étrange donnant l’impression d’être sur un coussin d’air mais exprime pleinement l’ultime fantasme de chaussures qui nous transporteraient au lieu de marcher.

Une nouvelle fois, la créatrice Iris Van Herpen nous bouleverse, nous emmenant au son des battements hypnotiques d’un cœur vers une mode plus artistique mais avant-tout moderne. Sa couture aux frontières de la mode et de l’art est poétique, organique et sait mieux que quiconque nous emmener vers l’invisible pour révéler une féminité transcendée. Car c’est bien son propos, en révélant ce qui est caché, elle révèle l’individualité d’une femme en phase avec son environnement et son époque. Et pour cela, elle réconcilie la tradition et la technologie, les mêlant plus intimement qu’aucune autre. Mais au fait, les battements de cœur qu’on entendait étaient sûrement les nôtres…

 Crédit photos :

Image à la une :  Judd Ways/News Pictures

Défilé : Yannis Vlamos

Related posts:

Les photos et les textes publiés sont également soumis à droit d'auteur et ne peuvent être utilisés sans autorisation. Néanmoins, leur reproduction est autorisée dans la mesure où la source (www.maryosbazaar.com) ainsi que le lien sont cités. Up